Contrôle des disconnecteurs

En plomberie, un disconnecteur est un organe de protection de lutte contre les phénomènes de retour d’eau.Le disconnecteur peut être de plusieurs types : BA (disconnecteur à zones de pressions réduites contrôlables), CA (disconnecteur non contrôlable), HA (disconnecteur d’extrémité).Le choix du dispositif à mettre en place est fonction des usages de l’eau et fait l’objet d’une norme Européenne EN 1717.

Dans le cadre d’une alimentation en eau potable d’un circuit d’arrosage (robinet extérieur, arrosage enterré, Goutte à goutte, …), un disconnecteur de type BA doit être installé entre le réseau d’eau potable et le réseau d’arrosage, dans un lieu disposant impérativement d’une évacuation vers l’égout (eaux usées).

Dans le cadre d’une alimentation d’eau d’appoint pour le circuit de chauffage, le choix du disconnecteur dépend de la puissance de la ou des chaudières desservies : type CA pour une puissance inférieure à 70 kW ou type BA pour une puissance supérieure ou égale à 70 Kw.

L’entretien du disconnecteur (BA) doit être réalisé par un organisme habilité. La périodicité, généralement annuelle, est fonction de son usage conformément à l’article R 1321-61 du code de la santé publique (Décret no 2007-49 du 11 janvier 2007 art. 1 XXV, XXVI Journal Officiel du 12 janvier 2007).

L’apport IP-ServeRéparation moteurs éléctriques

Le personnel d’IP-SERVE est titulaire de l’Habilitation pour le contrôle annuel des disconnecteurs et équipé de la mallette de contrôle norme NF et contrôlée annuellement.

Sur simple demande, nous sommes à votre disposition pour effectuer les contrôles obligatoires de vos équipements, vous délivrer le certificat en fin de contrôle et remettre en état ou remplacer, si nécessaire, l’équipement défaillant. 

 

Ce qu’il faut savoir

« Les dispositifs de protection et de traitement mentionnés aux articles R. 1321-53 et R. 1321-57 équipant les installations collectives de distribution doivent être vérifiés et entretenus. Un arrêté des ministres chargés de la santé et de la construction, pris après avis de l’Agence française de sécurité sanitaire des aliments, définit les fréquences et les modalités de la vérification et de l’entretien des dispositifs de protection. »

Les obligations de maintenance des appareils sont fixées par règlement sanitaire départemental type.

Découvrez l’ensemble des obligations légales relatives au contrôle des disconnecteurs.

Une question, une information, un devis ?
n’hésitez pas à nous contacter…bouton
Références
Moyens & Méthodologie EUROGEM – SEEM IDF – COFELY – GTHS

Au cours du contrôle, une « check-list » permet de valider chaque étape. Dés qu’un organe est jugé défectueux par le contrôleur, cela entraîne l’arrêt de la procédure.

La mention « A réparer » sanctionne la vérification.

  1. Si on constate une anomalie au niveau d’une vanne ou du filtre, cela entraine le remplacement du matériel.
  2. Si le disconnecteur est défectueux, il peut être réparé par le vérificateur (sous réserve que le kit de réparation soit disponible).

Remarque: Il est impératif pour effectuer les réparations de disposer du nom du fabricant, du type de matériel, et du numéro de série.

La dernière étape du contrôle consiste à réaliser des essais de pression différentielle.

  1. En cas d’échec à ces essais la mention « A remplacer » sanctionne la vérification.
  2. Si aucune anomalie n’a été constatée, la mention « Bon » sanctionne le contrôle.

La fiche est ensuite transmise aux services sanitaires de votre département

Assainissement